CUVE BAPTISMALE D’ÉPOQUE ROMANE

CUVE BAPTISMALE D’ÉPOQUE ROMANE

 

ORIGINE : FRANCE, SUD DE LA BRETAGNE: SUD DU FINISTÈRE OU MORBIHAN
ÉPOQUE : FIN DU XIIe SIÈCLE

 

Hauteur : 33 cm
Diamètre : 60 cm
Diamètre intérieur : 42 cm

 

 

DEMANDE D’INFORMATIONS

 

Retour aux sculptures

Catégorie :

Description

Les fonts baptismaux représentent un élément essentiel de l’architecture intérieure des grandes églises romanes.

La Cuve baptismale, plus communément dénommée « bénitier » était destinée à recevoir l’eau du baptême. À l’origine, elle était placée dans un baptistère pour pouvoir accueillir bon nombre de catéchumènes venant le même jour pour recevoir le baptême. Peu à peu, la coutume de baptiser les nouveau-nés se répandit. Dès le XIe siècle, les cuves baptismales sont accueillies dans toutes les églises, et cette cérémonie n’est plus limitée à être célébrée lors des trois uniques jours fêtés prévus à cet effet : Pâques, la Pentecôte et Noël. C’est précisément la raison pour laquelle la taille des fonts baptismaux gagna à se réduire.  

La vasque polygonale en granite blanc est sculptée en taille directe, en haut-relief. Elle donne à voir un jeu de lumière privilégiant les contrastes ombres et lumières. Les parois extérieures présentent des ornements à l’ordonnance régulière et aux formes fluides. L’ensemble est surmonté par une moulure.

 

 

Identification de la pierre

Cette vasque est sculptée dans un granite de teinte jaune dorée. La roche est composée de quartz, de feldspath rose et jaune et de deux variétés de mica, un mica noir (biotite) et un mica blanc (muscovite). Les cristaux sont de même taille (structure équante) , inférieure au cm. Il s’agit d’un granite à grain moyen à deux micas.

Provenances possibles du granite

Ce granite est caractéristique des granites exploités au Moyen Age dans les niveaux proches des affleurements. La présence de la muscovite peut indiquer qu’il provient d’un massif situé au sud de la Bretagne : sud Finistère ou Morbihan.
Ce type de granite à deux micas a été aussi employé à La Chaise-Dieu, mais sa coloration est d’un jaune un peu verdâtre. Ce critère de couleur étant subjectif, il ne permet d’éliminer cette seconde hypothèse de provenance.