ÉLÉMENT DE BOISERIE REPRÉSENTANT UNE SALAMANDRE

ÉLÉMENT DE BOISERIE EXTÉRIEURE REPRÉSENTANT UNE SALAMANDRE, PROVENANT D’UNE MAISON NORMANDE

 

ORIGINE : NORMANDIE, FRANCE
ÉPOQUE : FIN XVe – DÉBUT XVIe SIÈCLE

 

Hauteur : 110 cm
Largeur : 37 cm
Profondeur : 11 cm

 

 

DEMANDE D’INFORMATIONS

 

Retour aux sculptures

Catégorie :

Description

Cet élément en bois massif de chêne était probablement placé à l’extérieur, au niveau des charpentes apparentes d’une maison normande. Figurée de face, elle est traitée de manière stylisée. Les écailles se dessinent sur tout son corps tandis que ressortent les franges de son col. Elle descendait du colombage, tête vers le bas.

 

Selon la croyance populaire, la salamandre était un être élémentaire qui habite le feu où elle puise vie et protection. Elle représentait alors les gardiens du feu qui ont été mandatés par Dieu. La croyance d’après laquelle la salamandre a le pouvoir d’éteindre le feu est fort ancienne. Aristote rapporte que cet animal ne souffre pas du feu, le traverse et, ce faisant, l’éteint [1].  On peut alors aisément comprendre sa fonction ainsi que sa place sur la façade  d’une bâtisse.

 

Par ailleurs, Charles de Valois, duc d’Angoulême, mort en 1496, avait pris la salamandre au milieu des flammes pour “devise” et la transmis à son fils François Ier qui l’adopta comme emblème avec la devise mi-latine mi-italienne : NUTRISCO ET EXTINGO : “je nourris et j’éteins”. Certes la salamandre apparaît en pierre sur nombre de maisons royales bâties par ce Roi, mais également en bois, lorsque l’architecture s’y prête.  Ainsi à Lisieux [2], nous pouvons découvrir le “Manoir de la Salamandre [3]” datant du XVIe siècle, présentant en façade des salamandres sculptées, lézardant sur les charpentes.

__________________________________________________________________________________________

[1] Aristote, Historia animalum, Trad. D’Arcy Wentworth, Thompson, Oxford, 1910, V,19; 552b, ligne 15.

[2] 39 planches extraites du Recueil de documents d’architecture civile de l’époque médiévale au XVIIIè siècle. La Normandie. Calvados. 1 & 2 / notices descriptives par Raymond Quenedey ; photogr. d’Ed.Bourdier.- Paris : F. Contet, 1927.- 2 vol.

[3] Etudes d’une maison du XVIe. siècle à Lisieux, dessinées d’après nature et lithographiées par Challamel avec une notice historique

par Bruno Galbacio.- A Paris : chez Janet, rue St Jacques, 59, [18..].- 7 p.- 9 p. de pl. : couv. ill. ; 35,5 cm.