XAVIER ALVAREZ – La Poule

XAVIER ALVAREZ (1949)

La Poule

 

XXe siècle

Bronze patine brune foncée

Signé à la base : X. Alvarez

 

Hauteur : 60 cm 

 

 

DEMANDE D’INFORMATIONS

 

Retour aux contemporains

Catégorie :

Description

Dès l’âge de vingt ans, je commence à Sculpter l’acier pendant plusieurs années. A la suite de cette discipline sévère qu’est le travail du métal, je me passionne pour un autre matériau : Le Bronze L’ installation d’une fonderie d’Art en Touraine me permet de suivre mon travail de création et   m’accomplir dans la maîtrise du Bronze : Fonte, ciselage, Patine. Après une période de sculptures abstraites aujourd’hui, ma création s’oriente vers des formes pleines et généreuses, en courbes et rondeurs. Le corps de la femme ainsi que la dualité masculin-féminin et le questionnement sur l’identité sont les thèmes essentiels de mon travail. De mon évolution de Sculpteur, je n’ai eu de cesse de façonner, d’épurer afin de parvenir à des courbes simplifiées jusqu’à l’essentiel.

Xavier ALVAREZ

 

Les sculptures de Xavier ALVAREZ, aux formes pleines et généreuses femmes matricielles, mères déesses dont les courbes semblent se tendre à nous, appellent à une union, un unisson. Elles nous ravissent au sens de nous mouvoir entre voyage immobile intérieur et mouvement de cette tension vers autre chose que soi pour advenir enfin. Car il n’est pas tant question de deux corps qui se rejoignent, s’unissent ou s’enlacent ; qu’une complétude, une unité enfin retrouvée. Quand le lisse se fait bronze sous la main experte du sculpteur et fondeur, les couples fusionnent et les femmes enflamment. Une sculpture brute, épurée, ancrée dans la chair. Les corps sont solides, terriens, presque organiques du fait de la densité surprenante du bronze et s’esquivent en postures sensuelles et aériennes. Les volumes des sculptures sont travaillés jusqu’à l’épure pour former des figures universelles. Il convoque des figures féminines archétypales et les sublime. Avec cette évidente magie de la matière qu’est le bronze. Mais sont-elles Femmes ? Hommes ? Mi-Hommes, mi-Femmes ? Nous ? Un retour aux origines. Un mouvement vers l’essentiel de la vie exprimé ici par l’immédiateté simple et évidente des courbes et des lignes.

Florence DENAT

 

Expositions collectives

1972 – Maison de la culture – Créteil
1973 – Hôtel des Bergues – Genève
1977 – Galerie Cour de Nesles – Paris
1978 – Centre Américain – Paris
1980 – Galerie Orly – Aéroport de Paris
1984 – Palm Beach – Cannes
1988 – Galerie du Majestic – Cannes
1994 – Palais Léonard de Vinci – Tours
1996 – Europ Art – Geneve
1997 – Maig Davand – Paris
1999 – Artimus – Paris
2000 – Valenti – Barcelone
2005 – Citée Internationale des Arts – Paris

 

Expositions personnelles

1975 – Galerie Zella – Paris
1976 – Galerie des Ateliers de la Mouff – Paris
1980 – Galerie de le Roue – Paris
1982 – Galerie Rene Borel – Deauville
1985 – Galerie V – Biarritz
1986 – Galerie de Pont Aven – Pont Aven
1987 – Galerie de Pont Aven – Pont Aven
1988 – Galerie Moyen Avenard – Nantes
1990 – Galerie Van Riel – Buenos Aires
1992 – Art Contemporain – Paris
1994 – Hotel Royal – La Baule
1995 – Centre Latino Americain – Paris
1996 – Hotel Concorde La Fayette – Paris
1998 – Galerie Fred Becker – Luxembourg
2000 – Galerie Georges Darvill – Paris
2002 – Galerie Mourier – Saint Rémy de Provence
2004 – Galerie Charon – Paris
2006 – Galerie RUbens – Bruxelles

 

Participations à différents salons à Paris 

Salon comparaisons, salon de la jeune sculpture, grands et jeunes d’aujourd’hui.

 

Sculptures dans des collections privées

En France, Angleterre, Allemagne, Suisse, Autriche, Espagne et Italie.